Front-Lex Département Juridique

Traduire l’UE et FRONTEX en justice

La politique migratoire de l’UE vise à endiguer à tout prix les flux migratoires en provenance d’Afrique. Avec une baisse de 90% des arrivées sur le sol de l’UE, on considère que cette politique est un succès. C’est aussi un génocide. Les coûts en vies humaines et en termes de droits de l’homme sont sans précédent : 20 000 mort-es en Méditerranée et 50 000 survivant-es parqué-es dans “des conditions semblables à celles des camps de concentration” au cours des 5 dernières années.

Et ce n’est pas fini.

La politique migratoire de l’UE constitue une violation flagrante de tous les cadres juridiques internationaux et européens régissant les migrations et les frontières : droit des réfugiés, droits de l’homme, droit maritime et droit pénal. 

Pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale et la fondation de l’Europe, les institutions, gouvernements et fonctionnaires de l’UE commettent des crimes contre l’humanité de manière aussi systématique et ce en toute impunité.

Ces crimes atroces visent la population la plus vulnérable au monde : les civils qui ont besoin d’une protection internationale. 

Front-Lex rétablit la loi aux frontières de l’Europe en demandant des comptes à l’UE, ses États membres et leurs fonctionnaires.

La Première action en justice contre Frontex : Communiqué de Presse

Communiqué de Presse -FR -15_02_21 (3)

Première Action contre Frontex – Demande préliminaire en vertu de l’article 265 du TFUE

The First Legal Action v. Frontex the Full Document (1) (1)

ZDF-Die Anstalt: EU-Einwanderungspolitik

BR: Frontex unter Druck

Front-Lex
Amerbos 528
NL-1025 XT Amsterdam
The Netherlands
info@front-lex.eu